La conquête de l'Ouest, le cinéma hollywoodien, Elvis Presley, Walt Disney et Mickey, la Grosse Pomme... Tous les mythes se retrouvent aux Etats-Unis. Ce pays gigantesque de la démesure est aussi celui du rêve américain, où tout est possible. De la Statue de la Liberté,

Antelope Canyon

Couleurs chatoyantes d'Antelope Canyon

Couleurs chatoyantes d'Antelope Canyon Crédit photo : Flickr

Direction dans l'Ouest américain, légèrement au nord du Grand Canyon : nous voici à Antelope Canyon, probablement une des plus belles merveilles de la nature.

Bien moins connu que son grand frère le grand Canyon, Antelope est pourtant réputé chez les photographes pour ses couleurs et ses formes harmonieuses. Creusé il y a bien longtemps par les pluies, les crues, et des rivières, le canyon est maintenant sec. Mais attention tout de même aux jours de pluie, le canyon peut vite se retrouver sous les eaux. De temps à autre une crue éclair rend la randonnée mortelle.

Antelope Canyon, autrement appelé Corkscrew Canyon se trouve en territoire Navajo. Les Amérindiens sont d'ailleurs les seuls à pouvoir proposer des visites à l'intérieur du canyon.
Bien avant que les touristes ne viennent à Antelope, les Amérindiens considéraient ce canyon comme mystique, y entrer relevait d'une aventure spirituelle extraordinaire, une sorte de communion avec mère nature.

Il existe 2 parties au canyon : la partie haute appelée Tse bighanilini par les Navajo (qui se traduit par ''l'endroit où l'eau coule à travers les rochers''), et la partie basse ou Hasdeztwazi pour les Navajos (qui se traduit par ''arches de pierres en spirales'').
L'accès à la partie haute est nettement plus simple que la basse. Les particularités du Canyon sont ses couleurs rougeâtres, ses courbes bien dessinées par l'eau, son étroitesse mais aussi ces puits de lumière. Pas étonnant qu'Antelope soit tellement prisé par les photographes.

Bourbon Street à la Nouvelle Orléans

Rue Bourbon à la Nouvelle Orléans de nuit

Rue Bourbon à la Nouvelle Orléans de nuit Crédit photo : Flickr

De passage à la Nouvelle Orléans, il ne faudra rater sous aucun prétexte la rue Bourbon. En plein coeur du célèbre quartier français, cette rue est sans aucun doute la plus connue de la ville. C'est sur cette rue que l'on retrouve les bâtiments à la françaises auxquels ont été ajoutés les fameux balcons en fer forgé.

Lors de la construction de la ville en 1718, le quartier français était le centre et à cette époque, Bourbon street était l'artère principale. Elle s'étend de Canal Street au sud à Pauger Street au nord. La rue a été nommée ainsi en l'honneur de la maison Bourbon qui régnait en France à l'époque où la Nouvelle Orléans a été fondée.

La partie la plus connue est le sud de la rue nommée Upper Bourbon street. C'est aussi la section la plus fréquentée par les touristes. Ici on trouve les bars, restaurants, clubs de strip-tease... C'est la rue animée du quartier.
La partie nord abrite la communauté gay de la ville. On retrouve dans ce coin les clubs gay les plus importants comme le Pub Bourbon ou encore les cafés gays les plus anciens du pays avec Café Lafitte In Exile.

Lors du Carnaval de Mardi Gras, la rue Bourbon est le théâtre du cortège et accueille des centaines de milliers de visiteurs. La partie nord est le centre de Southern Decadence (la ''décadence du sud'') qui n'est autre que le carnaval gay.

Broadway

Broadway au niveau de Times Square

Broadway au niveau de Times Square Crédit photo : Flickr

Certainement la rue la plus connue au monde, Broadway traverse toute l'île de Manhattan (à New York) du nord au sud. Contrairement à toutes les autres artères de la ville qui suivent un plan de quadrillage, Broadway est une sorte de diagonale qui forme de temps à autre des bâtiments étranges comme le célèbre Flatiron building.

Même si la partie la plus connue de Broadway se situe dans le quartier de Manhattan, cette avenue continue son chemin dans l'autre borough qu'est le Bronx. Broadway est la plus vieille avenue nord/sud de la ville puisqu'elle date d'avant les premiers colons. En effet à l'époque pré-colombienne, les Amérindiens empruntaient ce tracé dans la nature et le nommaient le Wickquasgeck Trail. Ce chemin traversait des marécages et autres rochers dans toute la longueur de l'île.

Le long de Broadway on retrouve quelques lieu très connus de Manhattan : Bowling Green, au sud, Union square, Madison Square et le Flatiron, Macy's à Herald Square, Times Square, Colombus Circle et l'entrée sud ouest de Central Park, Columbia University...

Dans les esprits, Broadway est aussi le lieu où se jouent les comédies musicales à New York. Ce raccourci est dû au fait que les fameux théâtres se trouve autour de Broadway au niveau de Times Square. A New York, les comédies les plus connues se trouvent sur Broadway, alors que les productions de moindre importance sont dites off-broadway. Il en existe même des off-off broadway !

Brooklyn bridge

Pont de Brooklyn

Pont de Brooklyn Crédit photo : Flickr

Etendu au dessus de l'East River, le pont de Brooklyn relie l'île Manhattan au quartier populaire de Brooklyn. Il apparaît dans certaines séries américaines telles que Gossip Girl.

Achevé en 1883, il s'agit de l'un des plus anciens ponts suspendus des Etats-Unis. Sa construction a duré 14 ans. On l'a dit frappé par une malédiction : l'ingénieur qui devait diriger les travaux est mort avant qu'ils ne débutent, et son fils Washington Roebling a dû prendre la relève.

Les techniques étaient nouvelles à l'époque, à laquelle jamais un pont aussi haut n'avait été construit. Les piliers font 90 mètres de haut. Pour mettre en place les fondations, les ouvriers durent creuser jusqu'à 35 mètres de profondeur. Mais le phénomène de décompression n'était pas connu à l'époque, et beaucoup d'employés en moururent. Peu après la fin des travaux, une rumeur prétendant que le pont allait s'écrouler provoqua la panique.

Mais en 1884, Phineas Taylor Barnum a démontré sa solidité en faisant défiler les 21 éléphants de son cirque.

Aujourd'hui, les voies du pont sont réparties sur deux niveaux, séparant les piétons et cyclistes des véhicules à moteur. Près de 150 000 véhicules le traversent chaque jour ce pont parmi les plus célèbres de New York.

Central Park

Central Park au coeur de la jungle urbaine

Central Park au coeur de la jungle urbaine Crédit photo : Flickr

Le célèbre Central Park est connu dans le monde entier : c'est un très grand parc de 341 hectares. Situé sur l'île de Manhattan dans la ville de New York, c'est le plus grand parc urbain des USA. Les habitants de New York, touristes et sportifs s'y retrouvent le temps d'une balade, d'une pause ou d'un footing.

Le parc est découpé en 4 parties :
Le South End qui regroupe entre autres le Mall, Angel of the Water, Naumburg Bandshell, Strawberry Fields.
Au nord de South End, on retrouve le Great Lawn , Belvedere Castle, Turtle Pond, Naturalist's Walk, Reservoir.
La visite ce termine par le North End qui est peu fréquenté car il a eu mauvaise réputation à une époque.

En 1853, la ville de New York achète 7 hectares dans Manhattan, les quelques 1 600 habitants de ce lieu ont dû être déplacés. Le parc est alors construit, les marais asséchés...

En 1929 un bidonville s'est formé et a abrité tous les SDF de la ville. Cinq ans après le parc a retrouvé son état de départ grâce au projet de rénovation qui fut confiée à Robert Moses.
Le parc subit à nouveau en 1960 les problèmes de délinquance. De nouveau laissé à l'abandon, les gangs se sont appropriés les lieux pendant près de 10 ans. Les habitants de la ville décident donc en 1980 de créer le Central Park Conservatory pour rénover le parc et rendre à ce lieu une certaine sécurité.

Aujourd'hui Central Park est un lieu paisible qui attire tous les ans 25 000 000 touristes qui se retrouvent autour de manifestations, de concerts et de diverses activités en plein air.

Chutes du Niagara

Chutes du Niagara

Chutes du Niagara Crédit photo : Flickr

Marquant la frontière avec le Canada, les chutes du Niagara sont un site naturel américain incontournables. Sans doute les chutes les plus connues du monde, elles se divisent en 3 chutes séparées: les chutes américaines, le voile de la mariée et le fer à cheval qui se trouve du côté canadien.

Accueillant environ 14 millions de visiteurs chaque année, les chutes du Niagara sont célèbres depuis environ 2 siècles. Les moyens pour admirer les chutes sont divers: à pied, en trolley, en bateau... Il existe même une excursion pour passer derrière les chutes du voile de la mariée. Le spectacle est magnifique.

Une légende raconte le jour où les chutes ont cessées de couler. En ce jour de mars 1848, les visiteurs et les locaux ont cru à la fin du monde. En fait, un bloc de glace s'était tout simplement coincé dans la rivière en amont des chutes.

Circuit de Daytona Beach

Gradins du circuit de Daytona Beach

Gradins du circuit de Daytona Beach Crédit photo : Flickr

La semaine de la moto de Daytona Beach attire tous les ans des milliers de personnes. Peut-être est-ce dû à la douceur du climat de Floride pour un mois de janvier. La première course de motos, Daytona 200, eut lieu en 1937. Le départ de la course était alors donné sur la plage, et se poursuivait dans les rues de la ville avant de revenir sur la plage. Tout le monde était suspendu à l'heure des marées, car on s'y référait pour autoriser le départ. Mais en 1961 on a déplacé l'évènement au Daytona International Speedway qui peut accueillir 168 000 spectateurs.

Aux débuts de cette grande fête, les Harley Davidson étaient les reines incontestées, mais désormais toutes les marques sont représentées. Une chose demeure tout de même : dans les campings il y a un endroit spécial où garer les Harley.

Pour les passionnés ou les futurs passionnés, vous pouvez louer une vraie de vraie Harley et des circuits sont organisés.

Crazy Horse Memorial

Crazy Horse Memorial en cours de création

Crazy Horse Memorial en cours de création Crédit photo : Flickr

25 juin 1876, dans la vallée de Little Big Horn, au coeur de l'Ouest américain... Après une bataille acharnée, le général américain Custer est tué par une coalition de Sioux dirigée par leur chef surnommé Crazy Horse. Crazy Horse est depuis une figure emblématique des Indiens d'Amérique et de l'une des plus grandes batailles qui mena les Sioux sur le sentier de guerre…Devenu un héros suite à ses prouesses au combat et de sa loyauté envers la cause de son peuple, Crazy Horse est à l'origine d'un mémorial plutôt stupéfiant.

Le Mémorial de Crazy Horse, se trouve dans les Black Hills au Sud du Dakota, au beau milieu de l'Indian Museum of North America. Il est caractérisé par une gigantesque statue qui représente Crazy Horse sur son cheval, sculptée à même la roche de granit.

Avec l'accord des Sioux en 1939, Horczack Ziolkowski commença en 1948 une sculpture représentant le chef amérindien chevauchant un cheval le bras tendu vers l'horizon. Sculpture qui, terminée, devrait mesurer 205 m de long sur 180 de haut ! Les travaux se poursuivent aujourd'hui sous la conduite du fils de Ziolkowski, au gré des financements et des intempéries ; à l'heure actuelle on peut voir la tête de Crazy Horse (27 m de haut) pour laquelle 8 millions de tonnes de roches ont été dégagées.

Le complexe, qui se trouve aux alentours de la statue, comprend également un musée, des magasins d'articles amérindiens, des restaurants, et bientôt une université.

On peut dire que Crazy Horse est entré plus que jamais dans la légende de l'Ouest !

Empire State Building

Empire State Building au coucher de soleil

Empire State Building au coucher de soleil Crédit photo : Flickr

Du haut de ses 400m, l'Empire State Building a longtemps été le plus haut bâtiment de la ville de New York. Il présente aux visiteurs un point de vue unique de la cité. L'Empire State Building se situe sur la 5th avenue dans le célèbre quartier de Manhattan.

Il fut le gratte-ciel le plus haut du monde à sa construction en 1931 : celle-ci a nécessité plus de 3400 ouvriers, le rythme était de 4 étages et demi par semaine.

L'Empire State Building possède 102 étages dont les 86ème et 102ème sont accessibles pour observer la skyline de Manhattan. L'ascenseur transporte les visiteurs au 86ème étage en 1 minute chrono.

Construit pendant la grande dépression le bâtiment est le symbole de la croyance au capitalisme américain. En pleine crise économique, la tour a donc eu des problèmes pour se remplir, plusieurs bureaux sont restés vides. Il fut donc très vite appelé ''Empty state Building''.

L'illumination de la flèche de la tour change en fonction des événements de la ville : rouge, blanc, bleu la majeure partie du temps, elle devient verte pour la Saint Patrick, rouge pour la Saint Valentin, orange pour Halloween...

Il est avec la Statue de la Liberté sûrement l'un des symboles de l'histoire de New York.

Falaise Umilehi Point à Hawai

Falaise Umilehi Point vue du ciel

Falaise Umilehi Point vue du ciel Crédit photo : Flickr

La plus haute falaise dominant un océan culmine à plus d'un kilomètre de haut. Elle se trouve dans l'Océan Pacifique, sur l'île de Molokai, dans l'archipel d'Hawaï.

Cette île est formée par deux volcans : Est Moloka'i et Ouest Moloka'i. L'île était au commencement deux fois plus grande. Mais il y a 1 million et demi d'années la moitié nord de l'île s'est écroulé dans l'Océan Pacifique. Des débris de cette partie perdue de l'île gisent au fond de l'océan. Cet éboulement a alors donné le mur de pierre que constitue la falaise. Le plus haut point de cette côte est appelé Umilehi Point qui culmine à 1005 mètres.

Sur Molokai, la meilleure façon de voir ces falaises imposantes surplombant l'immensité de l'océan reste l'hélicoptère. Vue de haut ce mur donne une sensation vertigineuse. Une autre vue imprenable vient du large. En bateau, se retrouver au pied de ces falaises aussi hautes que des gratte-ciels fait tourner la tête.

L'île et les falaises donnent une sensation de terre vierge aux visiteurs. C'est pour cette raison que le film Jurassic Park III utilise cette falaise comme décors naturels.

Non loin d'Umilehi Point, un autre spectacle naturel : les chutes de Kahiwa dont les eaux tombent de plus de 660 mètres de haut. Ce ne sont pas les plus hautes du monde, mais elles n'en restent pas moins impressionnantes.

Flat Iron building

L'illusion d'optique du Flat Iron building

L'illusion d'optique du Flat Iron building Crédit photo : Flickr

''Flat Iron'' signifie en français ''le fer à repasser plat''. Ce building new yorkais haut de 87 mètres a une forme de triangle, rappelant un fer à repasser. Sa forme particulière en fait un endroit privilégié pour des photos souvenirs, mais les touristes n'ont pas accès à l'intérieur du bâtiment.

Les films Spiderman l'ont choisit comme cadre pour les bureaux du journal où travaille le héros principal.

Contrairement à certaines croyances, il ne s'agit pas du premier gratte-ciel de New York. Le Park Row Building (dans le quartier de Wall Street), un immeuble de 119 mètres de haut, a été construit 3 ans plus tôt que le Flatiron. Ce dernier a été achevé en 1902.

L'architecture du Flatiron est inspirée du style des Beaux-arts, choisit par l'architecte américain Daniel Burnham. L'immeuble était une commande de Georges A. Fuller, homme d'affaires. Ce fut l'un des premiers bâtiments à comporter une armature en acier.

Golden Gate bridge

Golden Gate bridge

Golden Gate bridge Crédit photo : Flickr

Le Golden Gate Bridge est sans doute le monument le plus connu dans les environs de San Francisco, mais c’est aussi le pont le plus célèbre des USA.

Ce pont suspendu à quelques 230 mètres au dessus de l'océan Pacifique et situé à l'entrée de la baie de San Francisco, est recouvert d'une peinture orange résistant aux intempéries et lui permettant d’être visible dans le brouillard qui recouvre souvent la ville et les environs.

L'idée d'un tel pont date du début du 20e siècle, mais les contraintes techniques pour maîtriser la profondeur et les courants marins violents étant trop grandes, il fallu attendre 1933 pour que les travaux débutent.
Achevé en 1937, le Golden Gate a longtemps été le pont suspendu le plus long du monde.

Reliant la ville de San Francisco à Sausalito, les 2 kilomètres du pont se traversent à pied, à vélo ou en voiture. La traversée en voiture est régulée par un péage. Une fois sur le pont, on a une belle vue d'ensemble sur toute la ville de San Francisco et la baie avec par exemple la célèbre prison d'Alcatraz.

Grand Canyon

Panorama du Grand Canyon

Panorama du Grand Canyon Crédit photo : Flickr

Nul doute, le plus connu des canyons est bien le Grand Canyon. Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979 et situé dans l'état de l'Arizona, le Grand Canyon est un des lieux les plus visités des USA : il attire près de 5 millions de visiteurs chaque année.

Ce canyon est le résultat de l'érosion, creusé depuis des siècles par le fleuve Colorado. En moyenne le canyon dépasse les 1 km de profondeur et au maximum le gouffre descend jusqu'à 2 km... attention au vertige !
Au fond du canyon, la rivière a révélé des couches géologiques vieilles de plus d'1,7 milliards d'années. Ce qui fait du Grand Canyon un des hauts lieux pour les géologues : pas besoin de creuser pour observer strates de la Terre.

Le Grand Canyon est avant tout un parc national et une réserve animale : on y trouve bon nombre d'espèces protégées telles que les pumas, les aigles royaux, coyotes, lynx...

La découverte de ce canyon se fait de différentes manières : hélico, rando à pied ou à cheval... En 2007 une nouvelle attraction à vu le jour au dessus du grand Canyon : le Skywalk. Il s'agit d'une plateforme s'avançant au dessus du vide et dont le sol est en verre. Les visiteurs se retrouvent comme suspendus dans le vide à plus de 1300 mètres de hauteur. Cette ''nouveauté'' ne fait pas l'unanimité : beaucoup pensent notamment qu'elle dénature le paysage. Le Skywalk n'est qu'un début, autour devrait se construire hôtels, restaurants, casinos, etc.

Si ce lieu magique attire, il est préférable de prendre son temps une fois sur place. Une des expériences du Grand Canyon est de le voir sous les différentes lumières de la journée et de la soirée. La nature est une question de patience !

Grauman's Chinese Theater

Soirée au Grauman's Chinese Theater

Soirée au Grauman's Chinese Theater Crédit photo : Flickr

Une des salles de cinéma les plus célèbres aux Etats Unis : Grauman's Chinese Theater se trouve à Los Angeles sur Hollywood Boulevard. Ce cinéma projette dans son unique salle les avant-premières de grandes productions hollywoodiennes.

Avant même d'être entrés, les visiteurs peuvent admirer les empreintes pieds/mains et autographes laissés sur le sol par les plus grandes stars du cinéma comme Jim Carrey, Tom Cruise, Marilyn Monroe, Bruce Willis, Jack Nicholson, Clint Eastwood, et même le robot de star Wars R2D2.
Cette tradition vient d'un acteur, qui par accident a posé son pied sur une dalle de ciment encore fraîche, Sid Grauman le propriétaire du Chinese Theatre en a ensuite profité pour perpétuer la tradition. Tous les ans, trois empreintes viennent agrandir la collection.

L'entrée, elle, ressemble à une pagode chinoise : c'est en 1927 que Sid Grauman ouvre les portes de son théâtre de style chinois. La même année la première cérémonie des ''Footprint'' est lancée (empreintes des stars).
De 1944 à 1946 le théâtre a accueilli la mythique cérémonie des Oscars. Il est racheté par Warner Bros et Paramount Picture et est intégré au centre commercial ''Hollywood and Highland''.

Hearst Castle

Hearst Castle au coucher de soleil

Hearst Castle au coucher de soleil Crédit photo : Flickr

Les palais, résidences de richissimes et puissants personnages, se doivent d'être démesurés ! C'est le cas d'Hearst Castle, situé entre Los Angeles et San Francisco sur la côte californienne.
Cette demeure prétentieuse, reproduction d'un palais mythique de l'Antiquité, fut construite entre 1922 et 1947 sur la demande du magnat de la presse William Randolph Hearst.

Pour la petite histoire, Mr Hearst, marqué par un voyage d'enfance en Europe décida, en toute humilité, de se faire bâtir une demeure inspirée de l'art européen. Résultat : un mélange de style gothique et hispano mauresque pour le moins clinquant abritant l'énorme collection d'art européen de Hearst. L'heureux propriétaire y recevait fréquemment les stars d'Hollywood qui appréciaient tout particulièrement la piscine de Neptune aux colonnes doriques et les bains romains spectaculaires.

Le palais compte également 56 chambres, 61 salles de bains, 19 salons, 51 hectares de jardins, des courts de tennis, un cinéma, un terrain d'aviation et le plus grand zoo privé du monde.

Dans les années 1920, on ne pouvait y accéder que par avion (à l'époque une liaison quotidienne était prévue afin d'apporter la presse au propriétaire !) et aujourd'hui encore l'endroit reste assez isolé.

La demeure, classée monument historique national, est très célèbre, c'est même l'endroit le plus visité de Californie après l'indétrônable Disneyland !

Petite anecdote pour les cinéphiles, elle inspira ''Citizen Kane'' à Orson Welles.

Lac Powell

Lac Powell au soleil couchant

Lac Powell au soleil couchant Crédit photo : Flickr

Aux Etats-Unis, le mythique Grand Canyon s'achève par le Lac Powell. C'est un lac entièrement artificiel sur le Colorado, à cheval sur les états de l'Arizona et de l'Utah. Il est long de près de 300 km et comporte plus de 3000 km de rivage très découpé. Il est bordé d'une centaine de canyons ocres et rouges (au lever et au coucher du soleil, les couleurs sont encore plus magnifiques !), de grottes, de ruines indiennes, d'îles et de formations rocheuses.

La plus célèbre d'entre elles est Rainbow Arch, le plus grand pont naturel du monde (85 mètres de long, 90 mètres de large et 10 mètres de haut). C'est un lieu sacré pour les Indiens d'Amérique. Il est uniquement accessible en bateau (on peut réserver une embarcation à Page, la ville la plus proche du lac). Une balade sympa !

Le lac attire beaucoup de touristes, des mini-croisières y sont proposées mais on peut aussi louer des bateaux et même des''house-boats'', de véritables maisons flottantes tout équipées qui peuvent accueillir jusqu'à 12 personnes ! On peut également pratiquer différents sports aquatiques, des randonnées dans les canyons à pied ou en 4x4, visiter le barrage Glen Dam (à l'origine du lac), etc.

Outre son intérêt touristique, le lac permet de subvenir aux besoins en eau potable d'une partie de l'ouest américain et de réguler les crues du Colorado. Mais la région souffre depuis 2000 d'une grande sécheresse et le niveau du lac baisse rapidement.

Lombard Street

Lombard Street vue du ciel

Lombard Street vue du ciel Crédit photo : Flickr

Lombard Street est la rue la plus sinueuse et pentue des Etats-Unis. Située à San Francisco en Californie, elle est célèbre pour une petite portion près du haut de Russian Hill, entre les rues Leavenworth et Hyde. Son originalité tient de sa chaussée qui est constituée de 8 virages. C'est un propriétaire foncier Carl Henry a qui suggéré la conception de cette rue unique au monde.

A l'origine, la pente était de 27° mais elle fut réduite à 16° d'inclinaison en 1922. La pente étant trop abrupte, les voitures peuvent circuler uniquement dans le sens de la descente. La rue est pavée de pierres et de briques rouges. Dès l’arrivée du printemps, cet espace est en outre très fleurie.

La section de cette rue est une source d'inspiration artistique : elle a par exemple été parodiée dans le jeu vidéo Grand Theft Auto San Andreas dans lequel elle est appelée Windy Windy Windy Windy Street.

Manta Ray Village

Manta Ray

Manta Ray Crédit photo : Flickr

La raie Manta est la plus grande des raies (sur un total de plus de 500 espèces) et peut atteindre jusqu'à 7 mètres de largeur. Reine de la plongée sous-marine, elle est une espèce totalement inoffensive et sereine.

La particularité de Manta Ray Village, à Hawaï, réside dans cette activité qu'est la plongée sous-marine. Ce sport n'est pas vraiment insolite en lui-même, mis à part qu'il s'effectue la nuit !
Des projecteurs puissants sont braqués dans l'océan et leur luminosité attire ainsi le plancton. Ce dernier attire par la suite les raies avides de nourriture. Les raies sont très férues des animaux planctoniques !
Il devient alors possible de nager avec ces "diables des mers" le temps d'une randonnée subaquatique (snorkeling) ou bien d'une plongée avec une bouteille.

Mais malheureusement, les raies Manta ne sont pas toujours au rendez-vous. Toutefois, pour favoriser vos chances de rencontrer ces géantes des mers, nous vous recommandons de venir nager une nuit de pleine lune. Il semblerait que celle-ci attire les raies Manta !

Metropolitan Museum of Art

Metropolitan Museum of Art en soirée

Metropolitan Museum of Art en soirée Crédit photo : Flickr

Le Metropolitan Museum of Art de New York est habituellement abrégé en MET par les connaisseurs. Il regroupe des formes d'arts très différentes : sculptures, peintures, photographies de toutes époques, mais aussi de l'art moderne.

Le musée se situe sur la 5e avenue et donne sur Central Park. Il a ouvert ses portes en 1870. Il se trouvait au départ à l'académie de danse de Dodsworth et s'est ensuite déplacé en 1880 sur un terrain de la ville de NYC. Après de nombreux agrandissements et aménagements de 1888 à 1991, le Metropolitan Museum of Art accueille aujourd'hui près de 4 500 000 visiteurs par an et permet d'admirer des oeuvres d'art issues de tous les continents et de toutes les époques.

En tout, plus de deux millions d'oeuvres sont présentées aux curieux. Les collections traversent les âges et les civilisations : un département des armes et armures regroupe des équipements du Moyen Âge européen, de la Grèce antique, ou encore de l'empire romain. Une autre partie du musée est dédiée au vêtement, présentés lors d'expositions temporaires.

D'autres expositions permanentes sont consacrées aux différents continents : Océanie, Asie, Afrique... Tous trouvent leur place dans les collections du musée.

Des bibliothèques viennent compléter les galeries. Elles conservent des ouvrages anciens, des ouvrages d'arts et des catalogues de vente. Certains départements ont leur propre bibliothèque, mais il en existe une principale : la Thomas J Watson Library.

Mission Dolores

Mission Dolores

Mission Dolores Crédit photo : Flickr

Mission Dolores est la sixième des 21 missions crées en Californie. A l'origine, elle était composée d'une chapelle, de logements, d'un jardin clos, d'un cimetière, d'une école et d'ateliers. La mission a toujours eu une place centrale dans la vie religieuse, culturelle et touristique de la ville de San Francisco. Appelée aussi Misión San Francisco de Asís, elle est la plus ancienne mission de Californie et aussi le plus ancien bâtiment de San Francisco.

La chapelle date de 1776, construite en adobe, ce sont des briques séchées au soleil et recouverte de tuiles elle fut fondée par les moines franciscain. L'autel de style mexicain date du 18ème.
La basilique de la mission Dolores a été construite tout près en 1918, de style baroque elle sert de nos jours d'église paroissiale.

La mission Dolores est située dans de quartier ''Missions District'' qui fut aménagé par les Espagnols. Aujourd'hui, le cimetière et un petit musée qui regroupe les objets sacrés représentent les seuls vestiges de la mission d'origine.

MoMA

Galeries et escaliers du Museum of Modern Art de New York

Galeries et escaliers du Museum of Modern Art de New York Crédit photo : Flickr

Le musée d'art moderne de New York, ou MoMA, présente des oeuvres modernes et contemporaines très variées. Les visiteurs peuvent y admirer des tableaux, des sculptures, des dessins... mais aussi des oeuvres employant des technologies récentes comme des photographies ou des films.

Le MoMA possède plusieurs salles de projection pour la présentation des médias audiovisuels. La collection de films du musée couvre près d'un siècle de tournage et viennent de tous les pays du monde.
Vous pourrez également y observer certains tableaux très célèbres. Citons Henri Matisse, Pablo Picasso, Salvador Dali...

Les visiteurs peuvent naviguer entre les différentes galeries à l'aide du MoMA audio. Cet audio-guide pas comme les autres contient des commentaires d'artistes et d'experts de l'art sur les oeuvres exposées. Il est disponible dans plusieurs langues, dont le français et les principales langues européennes.

C'est Abby Aldrich Rockfeller, femme de John D. Rockfeller, qui a souhaité créer ce musée. Il est donc tout naturellement situé près du Rockfeller Center, au sud de Central Park. Il a été conçu par les architectes Goodwin et Edward Durell Stone, mais fut retouché par la suite par plusieurs autres cabinets d'architecture.

Musée Guggenheim

Coupole du musée Guggenheim

Coupole du musée Guggenheim Crédit photo : Flickr

Le musée Guggenheim est l'un des grand musées de New York. Il est remarquable de par son architecture moderne. Il représente une spirale immense, reconnaissable au premier coup d'oeil au milieu des buildings rectangulaires de Manhattan.

À l'intérieur, pas de salles d'exposition distinctes mais une structure en spirale. Le visiteur en fait le tour en commençant par le sommet. Il longe une rampe qui tourne sur les parois de la structure, jusqu'en bas. Toutes les oeuvres sont exposées sur ce parcours, qui se fait finalement d'un seul trait.

Les expositions permanentes du musée sont à l'image de l'aspect du musée lui-même : il s'agit d'art moderne, souvent non figuratif. Il possède l'une des plus importantes collections de tableaux impressionnistes et post impressionnistes au monde, tel que certains de Paul Gauguin ou Vincent van Gogh.

Il organise également des expositions temporaires, pour lesquelles la structure si particulière du musée peut être l'occasion de mises en scènes originales.

Musée vaudou de la Nouvelle Orléans

Plaque du musée vaudou de la Nouvelle Orléans

Plaque du musée vaudou de la Nouvelle Orléans Crédit photo : Flickr

La religion Vaudou est née en Afrique et a été importée en Louisiane par les esclaves Noirs qui travaillaient dans les plantations. L'arrivée de populations haïtiennes en 1810 a renforcé ce rite. Aujourd'hui, 15% de la population pratique encore le Vaudou... mais peu l'avouent !

On trouve à la Nouvelle Orléans, plusieurs lieux dédiés à l'univers mystérieux de cette religion.

Dans le quartier français (724 Dumaine street), on peut visiter le Musée Vaudou qui existe depuis 1972. On y découvre un grand nombre d'objets symboliques, des photos, des masques africains, des poupées rituelles, des gris-gris etc ... Les guides vous dévoileront les secrets des rituels vaudou. Ils vous expliqueront également les vertus des herbes, potions et autres philtres magiques.

En sortant, nourris de mystère et de magie, vous pourrez continuer le ''Voodoo Tour'' en vous rendant sur la tombe de Marie Laveau (une célèbre prêtresse vaudou du 19eme siècle) au Cimetière Saint Louis. Pour finir en beauté : le Congo Square. Il s'agit du jardin public peu fréquentable où, au 19ème siècle, les esclaves noirs se réunissaient pour les cérémonies ''vaudou''. Le samedi soir, ils étaient nombreux à venir pour danser au rythme des percussions. Vers minuit, des personnages comme Marie Laveau faisaient leur apparition. Le jardin public est aujourd'hui rebaptisé ''Parc Louis Armstrong'' en hommage au célèbre trompettiste qui a grandi dans le quartier.

Oak Ridge

Oak Ridge

Oak Ridge Crédit photo : Flickr

Une nouvelle ''attraction touristique'' est apparue aux USA. Réservée aux citoyens américains, il n'y a qu'une visite quotidienne de juin à septembre, soit 24 personnes autorisées dans ce lieu par jour pour un tour de près de 2 heures.
Il y a encore quelques années de cela, cet endroit perdu au beau milieu du Tennessee, n'était pas représenté sur les cartes, c'était même un secret d'état !

Ce lieu était une une centrale nucléaire, mais pas n'importe laquelle, ce fût la première construite (en 1943) et fonctionnant au monde. A l'époque, les 240 km² abritaient la centrale, mais aussi une ville entière, où les 15 000 employés et leurs familles vivaient. On y trouvait une église, un stade de foot, un lycée, des cours de tennis, etc.

Cette centrale a été construite en premier lieu pour développer la bombe atomique. Ils ont d'ailleurs réussi puisque ''Little Boy'' et ''Fat Man'' qui ont détruits respectivement Hiroshima et Nagasaki sortaient d'Oak Ridge !

Oklahoma City Memorial

Oklahoma City Memorial

Oklahoma City Memorial Crédit photo : Flickr

Oklahoma City... Un nom qui évoque de mauvais souvenirs à de nombreux Américains. L'évènement qui a inscrit cette ville dans l'histoire date du 19 avril 1995. Ce jour-là, un attentat au camion piégé détruit un immeuble de bureau de gouvernement des Etats-Unis à Oklahoma City, faisant 168 morts. Les enquêtes ont montré que le coupable était Timothy Mac Veigh, un activiste d'extrême droite. Depuis, un mémorial dédié aux victimes est situé sur le lieu de la tragédie.

Inauguré par George W. Bush en février 2006, le Mémorial d'Oklahoma est un symbole des ravages du terrorisme pour les Américains. En effet, l'attentat d'Oklahoma fût considéré, jusqu'aux attaques du 11 septembre, comme la plus grande attaque terroriste dans l'histoire des Etats-Unis.

Si le Mémorial d'Oklahoma reste un lieu de mémoire national, l'aspect très sentimental de ce musée peut donner froid dans le dos : l'enregistrement du bruit de l'explosion par un bureau en séance tout près de là, les tasses cassées, les petits souliers déchirés, les lunettes tordues, des peluches, les vêtements troués, les meubles éventrés et, devant le portrait de chaque victime, l'objet de mémoire choisi par ses proches...…
On sent que tous les moyens ont été employés pour instruire durablement le visiteur sur l'impact de la violence et rapporter les leçons apprises par les personnes affectées.

Par contre, à l'extérieur du musée, la scénographie est émouvante. Sur la pelouse, de petites et de grandes chaises sculptées en verre et en bronze viennent rappeler les 168 morts dont les 19 enfants. En face, sur un monticule, le Survivor Tree, l'arbre qui a survécu au désastre, témoigne de la capacité de résistance de l'être humain.

Painted Desert

Paysage du painted Desert

Paysage du painted Desert Crédit photo : Flickr

Le Painted Desert s'étend au nord du Petrified Forest National Park dans l'Arizona, à l'ouest des États-Unis. Loin de l'image classique d'un immense champ de dunes de sable, ce désert ressemble comme son nom l'indique, à un tableau multicolore !

Sur 256 kilomètres, les collines, badlands, mesas et buttes sont striés de bandes multicolores. C'est surprenant, et magnifique ! Il s'agit d'un phénomène géologique qui date de 220 millions d'années : la composition des roches donne la couleur ; les dégradés de rouge et de violet proviennent des oxydes de fer, d'aluminium et de manganèse, les couches blanches indiquent la présence de gypse. Les teintes grisées viennent de la fossilisation de restes de plantes ou d'animaux.

Le fait que cette région, aujourd'hui aride, ait été une plaine fluviale parcourue par de nombreux cours d'eau joue un rôle capital dans l'aspect actuel du Painted Desert.

Admirez ce spectacle dans les meilleures conditions en vous y rendant à l'aube ou au crépuscule. Les couleurs ressortiront vraiment, vous enveloppant d'une atmosphère un peu magique…

Au sud du parc, on découvrira un phénomène tout aussi insolite, la ''forêt pétrifiée'' : la plus grosse concentration de bois pétrifié au monde ! Sur des centaines kilomètres s'étendent des troncs d'arbres fossilisés et des rochers multicolores.
Les arbres, déracinés à la préhistoire par les inondations ou les coulées de boue, furent brisés en rondins et recouverts de cendres volcaniques et de sédiments qui les priva d'oxygène et de lumière. De l'eau chargée de silice s'infiltra ensuite dans le bois le transformant en quartz. Ces milliers de rondins ressemblant à de gigantesques bijoux colorés et scintillants recouvrent à présent le sol.

Parc d'attraction Coca-Cola

Enseignes Coca-Cola

Enseignes Coca-Cola Crédit photo : Flickr

En plein coeur d'Atlanta, le premier parc de loisirs entièrement dédié à la marque : ''The New World of Coca-Cola'' a ouvert.

Au programme pour les visiteurs :

* L'ancien musée consacré à l'histoire de la société a été entièrement rénové. Grâce à ce coup de jeune, ce sont plus de 1000 objets collectors qui sont présentés pour la première fois au public. Une nouvelle section est également réservée au présent et surtout au futur de la marque ;
* 3 cinémas (dont un en 4D) pour (re)découvrir toutes les pubs du groupe;
Une ligne complète de mise-en-bouteille pour tout savoir sur le parcours de la bouteille qui va finir dans votre frigo ;
* L'exposition d'oeuvres contemporaines célèbres (dont un Warhol)

Et bien entendu…* toutes les boissons commercialisées par l'entreprise à travers le monde sont offertes en quantité illimité.

''Avec ce nouveau monde de Coca-Cola, nous souhaitons fournir une plate-forme nouvelle et différente pour que les gens s'immergent dans l'univers de notre marque de façon magique et du divertissante.'' Mark Greatrex, Vice-Président Marketing et Communication.

A noter que le bâtiment a été construit suivant des normes environnementales très strictes... que du bio pour des produits... naturels !

Et puis, au-delà même du rêve et de l'extase que pourra vous procurer la visite de ce centre, avouez quand même que ça peut toujours servir de savoir comment et pourquoi, en l'an 1886, un certain John S. Pemberton a créé ce qui deviendra la boisson la plus consommé sur terre.

Prison Alcatraz

Intérieur de la prison d'Alcatraz

Intérieur de la prison d'Alcatraz Crédit photo : Flickr

La prison mythique : Alcatraz ! Rien que le nom de cette petite île située dans la baie de San Francisco a fait frémir bon nombre de gangsters américains !

Avant d'être la prison connue et redoutée de tous, Alcatraz a servi de forteresse pour l'armée dès 1850. Protégeant la baie et ses habitants, 100 canons - qui ne servirent d'ailleurs jamais - y étaient disposés, pour faire de cette île le lieu le mieux fortifié de la Côte Ouest des USA.

Quelques années plus tard, les premiers prisonniers militaires furent enfermés dans la forteresse. Ironiquement, ce sont ces premiers incarcérés qui sont utilisés pour construire leur propre prison. Ce n'est qu'ensuite, que le rôle de protection à proprement dit fût abandonné au profit d'une prison fédérale de haute sécurité. Le gouvernement fait d'Alcatraz un modèle de sécurité : impossibilité de s'évader, peu de liberté pour les prisonniers, isolement total (le ravitaillement se faisait uniquement tous les 15 jours par bateau).
C'est grâce à ses qualités qu'Alcatraz a ''accueilli'' quelques-uns des gangsters les plus dangereux, comme le très célèbre Al Capone.

Les activités des prisonniers sur l'île se réduisaient au travail en usine pour fabriquer des uniformes. Quant aux récréations, la prison disposait d'une bibliothèque et d'ateliers artistiques comme la peinture ou encore la musique.

Officiellement aucun prisonnier n'est parvenu à s'évader du Rock (petit surnom d'Alcatraz), mais des mythes subsistent. Sur les 36 qui ont essayé de s'enfuir, 23 furent rattrapés, 6 tués par balle, et les autres noyés... Enfin, cela reste le discours officiel, parce qu'en fait sur les 36 évadés, 5 n'ont jamais été retrouvés. Considérés comme noyés pour l'administration pénitentiaire, les légendes veulent qu'ils aient réussi à traverser la baie malgré la froide température de l'eau, et les courants violents, pour finalement se retrouver deux kilomètres plus loin sur le rivage, libres ! Mythe ou réalité... On ne saura probablement jamais !

La rénovation, et la mise aux normes de l'époque coutant trop cher, la prison a fermé ses portes le 21 mars 1963, pour les réouvrir en 1973... aux touristes. En effet, ce complexe autrefois redouté est de nos jours une attraction des plus visités de San Francisco - plus d'un million de personnes viennent arpenter les couloirs lugubres.

Route 66

Historic Route 66

Historic Route 66 Crédit photo : Flickr

Vous rêvez peut être de filer tout droit en avalant des miles de route, en écoutant de la country, vos mains reposant sur un volant en cornes de buffle.…

Les Américains appellent la route 66 la ''Mother Road'' ou ''Main Street USA''. En fait, cette route mythique, longue de plus de 4000 km, fût la première route transcontinentale goudronnée en Amérique. Elle traverse 8 états (Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona, Californie) pour rejoindre Chicago à Los Angeles.

Aujourd'hui, des mouvements de mise en valeur de cette route mythique voient le jour, notamment au travers de panneau qui indiquent, le long de la route, l'itinéraire ''Historic Route 66''.

Durant l'après-guerre, de nombreuses villes se sont développées le long de la route, comme Amarillo dans le Texas ou Kingman en Arizona. Des centaines de motels, de cafés, de stations-services, d'attractions touristiques ont vu le jour.

Le développement des autoroutes a fait perdre à la Route 66 de son utilité. En 1984, le dernier segment de la 66 est "court-circuité" à Williams en Arizona. Même si de nombreux tronçons ont été récupérés pour construire des autoroutes, son usage devient aujourd'hui majoritairement local.

Aujourd'hui, ce qui est choquant, quand on prend la route 66, c'est de traverser d'innombrables villes et commerces fantômes, abandonnés après la désertion de la route.

Mis cette route rest un symbole figé dans le temps des années 60, et du voyage initiatique et aventurier.…

Statue de la Liberté

Statue de la Liberté

Statue de la Liberté Crédit photo : Flickr

Symbole universel de l'indépendance et de la démocratie, la très célèbre Statue de la Liberté est l'un des monuments les plus connus de New York. Elle a été offerte en 1886 par les Français en symbole d'amitié entre les 2 nations et pour célébrer le centenaire de l'indépendance américaine.

La date de l'indépendance de l'Amérique est inscrite dans la main gauche de la statue : le 4 juillet 1776. Dans sa main droite, elle dresse une torche vers le ciel. Des chaînes brisées se trouvent à ses pieds : elles symbolisent l'abolition de l'esclavage.

Le projet a été confié au sculpteur Frédéric-Auguste Bartholdi, la structure intérieure a été pensée par Gustave Eiffel. Son inauguration a eu lieu le 28 octobre 1886 en présence du président des États Unis, Groover Cleveland.
En plus d'être l'un des monuments représentant la ville de New York, la statue est plus généralement le symbole mondial de l'émancipation et de la liberté.

La statue de la liberté appelée aussi ''La liberté éclairant le monde'' a été la première vision de l'Amérique pour de nombreux immigrants venu du monde entier.
Le monument trône sur l'île de Liberty Island en face de Manhattan et attire près de 4 240 000 visiteurs par an.

Sunset Boulevard

Sunset Boulevard

Sunset Boulevard Crédit photo : Flickr

Vous vous souvenez du célébrissime film ''Pretty Woman'' ? Vous savez, Julia Roberts dans le rôle d'une jeune prostituée qui tombe amoureuse d'un richissime homme d'affaires...
EN souvenir, que diriez-vous d'un petit tour à Sunset Boulevard, l'un des boulevards les plus célèbres au monde ! C'est dans ce quartier de Los Angeles qu'a été tourné le film. Réputé lieu de prostitution de la ville, il est aussi - et surtout - un lieu incontournable de la vie nocturne à Los Angeles…
Sunset Boulevard s'étale sur 40 km, et on peut dire que les quartiers qui bordent cette avenue sont riches en contraste.…
On commence avec les quartiers malfamés du dowtown pour finir dans les quartiers des stars, d'Hollywood et de Beverly Hills! Tout est contrasté aux Etat-Unis !

Sunset Boulevard est aussi raconté par le cinéma américain. Il a inspiré de nombreux films, comme le film américain Boulevard du Crépuscule de Billy Wilder, sorti dans les salles de cinéma dans les années 50.

Certaines parties du Sunset Boulevard sont vraiment mythiques. Pour le plus grand bonheur des cinéphiles, le quartier du West Hollywood expose d'immenses affiches publicitaires sur les derniers films.

Times square

Lumières de Times square de nuit

Lumières de Times square de nuit Crédit photo : Flickr

Démesure, vice, extravagance, grandeur, divertissement, populaire... voici quelques mots qui pourraient qualifier le célèbre Times Square.

Reconnaissable de nos jours par l'étalement de panneaux publicitaires toujours plus grands et plus lumineux, Times square a bien évolué au fils des années.
Dans une autre vie, ce square portait le nom de Longacre Square. Mais lorsque le fameux journal New York Times a placé son siège au 1 de cette place en 1904, cette dernière a changé de nom pour devenir Times Square.

Le véritable Times square est en fait un carrefour formé par Broadway et la 7e avenue qui s'étend de la 42e rue à la 46e rue. Mais souvent, c'est le quartier autour qui par extension est nommé, agrandissant la zone jusqu'à la 52e rue, entre la 6e et la 9e avenue.

Il y a un peu plus d'un siècle, le quartier aussi nommé 'theater district' était réputé pour être le haut lieu de divertissement grâce à ses théâtres accueillant des comédies musicales. Si de nos jours c'est encore le cas avec les shows comme Cats, Mama Mia, le roi lion dans les théâtres de Broadway, il n'en a pas toujours été ainsi.

Après la Grande dépression, la place s'est métamorphosée pour devenir le haut lieu des cinémas X, peep show, prostituées, sex shops...
Depuis le passage de Rudy Giuliani dans le fauteuil de maire de la ville dans les années 1990, Times Square a retrouvé ses gallons dorés.

Mais cette place est aussi le lieu de rassemblement populaire. En 1945 par exemple, 2 millions de personnes étaient regroupées pour la capitulation du Japon. La tradition la plus ancrée autour de cette place reste sans aucun doute le Nouvel An. Chaque année, des milliers de New Yorkais se rassemblent dans le froid pour attendre que la boule de cristal descende au sommet du Times building au 1 Times Square. Cette tradition date de 1907 et est toujours perpétuée.

Twin Peaks

Twin Peaks devant San Francisco le soir

Twin Peaks devant San Francisco le soir Crédit photo : Flickr

Les Twin Peaks sont les deux collines jumelles de San Francisco. Hautes de 280 mètres, elles constituent le 2ème point le plus élevé de la ville après Mount Davidson. Les Twins Peak offrent une vue imprenable sur la ville et la baie, c'est encore plus beau à voir de nuit lorsque les lumières éclairent San Francisco. Lorsque que le ciel est dégagé, c'est un des meilleurs points de vue sur la baie.

Aucun transport public ne dessert directement le sommet des collines, le métro Muni traverse le Twin Peaks par le tunnel qui porte le nom des collines jumelles.

Twin Peak désigne aussi le nom du quartier qui entoure les collines. Pour les Indiens, les collines sont un couple qui se disputait et qui fut séparé par une flèche. Lors de leur arrivée, les Espagnols ont trouvé que les collines ressemblaient à la poitrine d'une femme, ils les ont donc baptisées ''Los pechos de la choca'' ce qui signifie les seins de l'Indienne.

Wall Street

Statue du taureau de Wall Street

Statue du taureau de Wall Street Crédit photo : Flickr

Wall Street est connue dans le monde entier comme la plus importante bourse de la planète. C'est en fait le nom que l'on donne communément au New York Stock Exchange (NYSE), longtemps hébergé dans la rue ''Wall Street''.

L'histoire de cette bourse commence en 1792, sous un platane de la rue Wall Street. 24 agents de change décident de clarifier les ventes de titres en fixant un taux de commission uniforme. Ils créent pour cela les accords de Buttenwood (accords du platane). La première bourse d'échange est née.

Elle prendra plus tard le nom de New York Stock Exchange Board, abrégé ensuite. En 2006, elle a fusionné avec la bourse européenne Euronext.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, il n'est plus possible de visiter la bourse de Wall Street. Néanmoins, les touristes peuvent aller voir le platane au pied duquel a été créé le NYSE. Une plaque commémore l'événement.

Yosemite National Park

Paysage de Yosemite National Park

Paysage de Yosemite National Park Crédit photo : Flickr

Le Yosemite National Park se situe dans la montagne de Sierra Nevada en Californie. Considéré comme l'une des perles des parcs naturels américains, il permet d'admirer la combinaison du minéral et du végétal.

Reconnu patrimoine mondial par l'Unesco en 1984, il renferme des merveilles comme des dômes granitiques, sentiers pédestres, chutes d'eau...

Promeneurs, grimpeurs et randonneurs se retrouvent pour profiter de la beauté des paysages et participer aux nombreuses activités du parc de 3 079 km2.

Le ''Half Dome'' est le symbole du parc, c'est un bloc de granite situé à 2 700 mètres de haut. Ce rocher doit sa forme à l'érosion glaciaire qui agit sur les roches du parc.
A une altitude de 200 mètres, on peut accéder aux superbes chutes d'eau hautes de 730 mètres : les Yosemites falls.
La falaise la plus haute du monde se trouve à l'entrée sud ouest du parc, elle s'élève à près de 1000 mètres, le rocher ''El capitane'' trône à son pied.
Equitation, pêche, VTT, camping, visites du Yosemite Valley Visitor Center... sont quelques-unes des activités proposées par le parc.

L'histoire du parc date de 4000 ans. En ce temps les Amérindiens occupaient la région mais l'arrivée en 1848 des premiers chercheurs d'or a bousculé leur mode de vie. Les tribus se sont fait regrouper dans la réserve de Yosemite. Plusieurs années plus tard, le tourisme a commencé à se développer pour aujourd'hui accueillir plus de 3 millions de visiteurs chaque année.